Acheter de l'immobilier à l'île Maurice

C'est quoi l'Integrated Resorts Scheme (IRS)

L'objectif de la législation des Integrated Resort Scheme (IRS) à l'Ile Maurice est d'encourager l'acquisition de résidences (ayant un prix supérieur à 500 000 US dollars) par des étrangers. Cela donne le droit à l'acheteur d'élire domicile à l'Ile Maurice. Le gouvernement a limité ce droit pour permettre à 3 000 familles d'acheter des résidences dépassant 500 000 dollars dans des IRS approuvés pas le Board of Investment (BOI).Les propriétaires de résidences en IRS peuvent bénéficier en plus du perimis de résidence mauricien, de l'environnement fiscal avantageux et des traités de non-double imposition signés par l'Ile Maurice avec 32 pays.

Quelques projets IRS - Choisissez votre villa!

Anahita Properties
La Balise Marina
Villas Valriche
Tamarina Golf & Beach Estate
Azuri Mauritius
La Tourelle Ocean View Villas
Belle Rivière Estate
Le Parc de Mon Choisy
Matala Lifestyle Estate & Spa

La Real Estate Scheme (RES), c'est quoi?

Les Villas RES représentent une alternative aux villas IRS. Construites sur un terrain ne mesurant pas moins de 4300m2, les villas RES possèdent un prix de vente nettement moins excessif que celles des projets IRS. D’ailleurs la qualité des Villa RES est souvent comparable à celles des IRS. Seule la taille du projet global diffère.

Pour procéder à l’achat d’une villa RES, il n’y a aucune contrainte de prix minimum. Mais si l’acheteur veut bénéficier d’un permis de résidence, il faudrait débourser un montant de 500 000 USD afin de rester au pays dans la durée, au cas contraire, l’acheteur ayant déboursé moins de 500 000 USD devra rester pas plus de 6 mois maximum par an. Il faut aussi compter un montant de 25 000 USD ou 5% de la valeur du bien à verser au gouvernement Mauricien, en termes de taxes et de droits d’enregistrement.

Nombreux sont les investisseurs désireux d’acheter un bien immobilier à l’île Maurice grâce au cadre fiscal rentable. En effet, le fait d’acquérir une propriété RES - telle qu’une villa ou un appartement - à l’île Maurice permet de bénéficier d’avantages fiscaux grâce aux traités de non double imposition signé avec la France. (Des traités ont également été signés avec 33 autres pays).

Les projets RES

Cliquez ici pour un aperçu des projets RES courants

Français et Sud-Africains en tête du hit-parade des acheteurs

Il y a une reprise des investissements étrangers dans l'immobilier résidentiel de luxe à l'ile Maurice, selon le Board of Investment, organisme de promotion des investissements dans le pays. Du coup, les promoteurs s'attendent à  une reprise de leurs activités et investissent davantage dans de nouveux projets haut de gamme.


L'immobilier haut de gamme attire ces jours-ci un nombre croissant d'investisseurs étrangers, qui font soient des placements ou décident de s'y installer ou de chercher une deuxième résidence sous le soleil tropical de l'hémisphère sud. Il faut dire que les projets tombant sous l'Integrated Resort Scheme (IRS) rivalisent ne manquent pas d'atouts pour attirer les résidents étrangers. Les Français sont les plus gros acquêreurs de biens immobiliers sous le régime IRS avec des investissements à la hauteur de 38& . Arrivent ensuite les Sud-Africains (25 %), les Britanniques (19 %), les Belges (4%), les Russes (3 %) et les Suisses (3 %). Il faut aussi préciser que ces chiffres peuvent être sujets à des changements dépendant de l'évolution du marché.

Par ailleurs, ces chiffres démontrent que l'interêt pour le marché immobilier mauricien se porte plutôt bien malgré la contraction économique en Europe. Proposés aux investisseurs étrangers mais également à  une clientèle mauricienne, les projets sous le Real Estate Scheme (RES) sont également prisés.Sous le RES, les projets sont plus petits et moins haut de gamme que l'immobilier IRS. Et là  encore, les principaux acheteurs sont Français puisqu'ils représentent 50 % de la clientèle. Arrivent ensuite les Sud-Africains (33 %), les Mauriciens (6 %), les Belges (4 %), les Russes (3 %) et les Suisses (3 %).

Entre 2006 et 2015, l'immobilier a permis au pays d'engranger quelque MUR 35 milliards (USD 1 milliard) d'investissements directs étrangers (IDE). Rienqu'au premier semestre 2014, le marché de l'immobilier a représente pas moins de 40 % des IDE, soit Rs 3,18 milliards. De quoi rassurer les principaux opérateurs de cette industrie qui s'attendent une année 2017 plutôt optimiste à  une croissance dans leurs activités. Il est à  noter qu'à  ce jour, 60 projets RES, concept introduit en 2007 et 16 projets IRS, concept introduit en 2004, ont été approuvés par les autorités mauriciennes.

Développement hôtelier et foncier : le Sud, objet de toutes les convoitises

Les promoteurs montrent à nouveau de l’intérêt pour le Sud du pays. La Compagnie sucrière de Bel-Ombre demande l’autorisation d’y aménager un second parcours de golf de niveau international, tandis que d’autres hôteliers et compagnies préparent des développements.Le Sud intéresse de plus en plus de développeurs fonciers et promoteurs hôteliers. Le dernier gros projet en date est celui de la Compagnie sucrière de Bel-Ombre. Elle propose d’aménager un parcours de golf 18-trous de niveau mondial. Une requête a été déposée la semaine dernière au ministère de l’Environnement afin d’obtenir un permis Environmental Impact Assessment (EIA).Il complétera le parcours de golf existant et appartenant à Heritage Resorts, marque hôtelière de Rogers, propriétaire de la Compagnie sucrière de Bel-Ombre. Le design a été confié à Matkovich & Hayes, une compagnie de design de parcours de golf de renommée internationale. Le terrain choisi est actuellement sous culture de cannes. « La stratégie de Heritage Resorts vise à transformer le Domaine de Bel-Ombre en golfing hub pour la région de l’océan Indien », peut-on lire dans le rapport déposé au ministère. Le promoteur espère attirer « un minimum de 60 000 golfeurs d’ici l’année 2023 ». Le succès du premier parcours de golf est tel qu’il fonctionne « au-dessus de sa capacité ». Un second parcours s’impose donc, estime le promoteur. À noter que le groupe Rogers et son principal actionnaire ENL ont déjà réalisé un certain nombre de développements dans la région : entre autres, les Villas Valriche, les Villas Heritage, les hôtels Heritage Awali et Heritage Le Telfair.

D’autres zones identifiées

Encore non exploitée au début des années 2000, la région connaît un regain d’intérêt. En termes d’hôtels, outre les deux établissements d’Heritage Resorts, il y a Le Sofitel So Mauritius, Outrigger Mauritius Beach Resort et Le Tamassa. Après une petite accalmie, les activités reprennent. Plusieurs hôtels sortiront de terre dans un avenir proche. Le mois dernier, le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, a retiré du domaine public 16,5 arpents de pas géométriques de Saint-Félix, localité située à côté de Bel-Ombre. La compagnie sud-africaine Clear Ocean Hotel & Resorts Ltd compte y bâtir le Pelangi Hotel and Resort, un hôtel 5-étoiles de 152 suites et 217 villas. « L’Integrated Plan for Tourism and Leisure Development Projects de St-Félix, datant de 2002, oublié une dizaine d’années durant, vient d’être retiré des tiroirs », a confirmé un représentant du Gouvernement. Ce plan mentionne un troisième hôtel. Au ministère du Logement et des Terres, on affirme que d’autres zones en bord de mer, avec le potentiel d’accueillir des projets hôteliers, ont été identifiées. La compagnie sucrière de St-Félix, qui possède des terres dans la région, planche sur une smart city. Le 15 octobre 2015, elle a obtenu un permis EIA pour développer 304 lots pour des villas individuelles et des appartements. Le tout s’étale sur 56 arpents. Un investissement de Rs 3 milliards est requis pour cette première phase.St-Félix, le plus grand propriétaire foncier du Sud avec plus de 6 000 arpents, dont 4 000 utilisés pour l’élevage et la chasse, utilisera une autre partie de ce patrimoine pour le village intégré qui comprendra, outre des résidences de luxe, un centre commercial et des espaces bureaux.

Tout savoir sur l’achat d’une villa RES à Maurice

Le secteur du mobilier de luxe a connu un véritable boom durant la dernière décennie, et pour cause ! Grâce au dispositif RES introduit en 2007, les ressortissants étrangers bénéficient de multiples facilités dans l’acquisition d’un bien immobilier. Acheter une villa RES à Maurice ne relève donc plus du parcours du combattant et constitue désormais une très belle opportunité pour les étrangers… Zoom.

Abonnez vous!

Recevez les dernières nouvelles de l'île Maurice et les opportunités d'affaires en vous abonnant à notre newsletter.

Nom: Email:

Copyright 2017 - All Rights Reserved - Photos courtesy Mauritius Tourism Promotion Authority - Lundi 13 Novembre 2017